Sports et sportifs

Les bienfaits du sport au niveau social : socialisation sportive

La pratique sportive participe à l’émancipation de l’esprit, et les bienfaits du sport au niveau social ne s’arrêtent pas là. Pour cela, une société évoluée doit prendre la route de la socialisation sportive. Elle doit se mobiliser pour aider les associations sportives afin de créer du contact social avec un large éventail d’avantages. On parle souvent des bienfaits et risques du sport, mais on oublie les risques que court une société qui ne pratique plus de sport. Selon les conditions locales,  le sport est l’occasion d’organiser une variété de sports sociaux et d’activités de remise en forme, pour répondre aux besoins diversifiés des individus pour la forme physique. L’organisation des activités sportives permet de guider les membres d’une société. Pour augmenter de manière appropriée la consommation de sport, changer le concept de consommation de sport, nous devons comprendre comment former un cycle vertueux de la consommation de sport. La route du travail de socialisation sportive ne fera que s’élargir de plus en plus. La construction de disciplines sportives sociales devra également être renforcée, dans le but de former davantage de professionnels du sport social et de promouvoir un meilleur développement de la socialisation sportive.

les bienfaits du sport au niveau social

La socialisation du sport pour favoriser les rencontres sportives

La socialisation du sport consiste à mettre en place un mécanisme de financement multicanal, à promouvoir la participation des groupes sociaux et des individus au sport, et à promouvoir l’industrialisation du sport. Encourager l’ensemble de la société à investir dans le sport, encourager les entreprises et les particuliers nationaux et étrangers à développer et à exploiter le sport, maximiser l’introduction de ressources supplémentaires, revitaliser les ressources en accessoires et équipements sportifs et promouvoir la forme physique pour tous.

Sociabilisation du sport

La socialisation du sport est l’objectif ultime de tout programme national de remise en forme. Et pour atteindre la socialisation du sport, la population sportive est un symbole important. La population sportive désigne les individus ou les groupes d’individus qui consacrent volontairement et régulièrement un certain temps pour atteindre une certaine mesure de participation à une activité physique. En termes simples, il s’agit de ceux qui s’entraînent plus de trois fois par semaine, pendant plus de 30 minutes à chaque fois et avec une certaine intensité.

Dans la marée de l’économie de marché, il est rare de parler de dévouement indépendamment de la rémunération, indépendamment de la renommée et le bien-être, pas uniquement pour l’individu mais aussi pour le groupe. La génération actuelle, nourrie par les vagues de réformes, a poussé le sport sur une voie sociale, et cette poussée a lancé le nouveau sujet de la construction de réseaux sportifs. Les associations sportives, les clubs de sport, les fédérations sportives sont tout autant d’organes qui participent à la démocratisation et à l’épanoussement des sports. Toute société évoluée doit comprendre cela, et aider au mieux ces différents organismes pour le plus grand bien de tous.

La socialisation peut être exprimée concrètement en termes de « développement de la personnalité », de « développement de la socialité », de « formation d’attitudes sociales » et d' »acquisition de rôles sociaux ». « , qui impliquent tous des éléments spécifiques de socialisation. D’un autre point de vue, la socialisation peut également être divisée en socialisation politique, socialisation ethnique, socialisation juridique, socialisation du rôle des sexes, socialisation morale, etc. Tous ces éléments reflètent différents aspects de la socialisation. Le sport est une composante de la culture au sens large, une variété d’activités physiques non productives, à des fins de compétition ou de remise en forme. C’est une activité communément pratiquée par les êtres humains qui joue un rôle important dans la socialisation des personnes.

Ethnosocialisation

La socialisation ethnique est le processus qui consiste à transformer des êtres humains naturels en êtres humains conscients de leur appartenance ethnique. Chaque nation a ses propres coutumes et traditions inhérentes, et la socialisation ethnique a pour résultat que chaque personne respecte ses propres habitudes, coutumes et traditions nationales et éprouve un sentiment de fierté nationale. Dans le processus de socialisation ethnique, le sport joue un rôle qui ne peut être ignoré. Par exemple, certains grands événements sportifs ont toujours éveillé la conscience nationale de la population.

En 1959, le joueur de tennis de table Rong Guotuan a remporté le premier championnat masculin en simple pour la Chine, et plus tard, les joueurs de tennis de table chinois ont remporté des dizaines de championnats du monde pour la Chine, ce qui a grandement inspiré la fierté nationale du peuple chinois et fait du tennis de table la « balle nationale ».

En 1993, lorsque le président du CIO, M. Samaranch, est monté sur le podium et a pris un petit papier discret pour annoncer la ville hôte des Jeux olympiques de 2000, de nombreux Chinois ont retenu leur souffle et beaucoup ont versé des larmes de chagrin en apprenant que la candidature était perdue. L’esprit de lutte, l’esprit du volley-ball féminin (en référence au noble esprit sportif de l’équipe féminine chinoise de volley-ball) et l’esprit de Qiaobo (en référence au noble esprit sportif du patineur sur glace Ye Qiaobo) sont tous des incarnations du style national du peuple chinois et des représentations du pouls de l’époque après la réforme et l’ouverture.

Socialisation supranationale

La science n’a pas de frontières nationales, et le sport n’en a pas non plus, ce qui est particulièrement évident au vu de l’objectif des jeux olympiques. Les buts des jeux olympiques sont les suivants

  1. promouvoir le développement de la condition physique et de la bonne moralité comme base du sport
  2. éduquer les jeunes par le sport dans un esprit de meilleure compréhension mutuelle et d’amitié, contribuant ainsi à un monde meilleur et plus pacifique
  3. diffuser les principes olympiques dans le monde entier, en créant ainsi une bonne volonté internationale
  4. réunir les athlètes du monde entier lors des Jeux olympiques, la grande fête du sport qui a lieu tous les quatre ans.

Ces objectifs reflètent les aspirations communes de toute l’humanité. La devise olympique, « Plus haut, plus vite, plus fort », reflète l’esprit humain d’entreprise qui se met constamment au défi d’atteindre son potentiel maximal. Le code moral du sport, le fair-play, est également accepté par tous ceux qui participent et ceux qui ne participent pas. Le Mouvement olympique apprend à tous à réaliser que l’on peut être amical dans la compétition et compétitif dans l’amitié ; que le potentiel individuel est limité, mais que l’on peut toujours se fixer des objectifs plus élevés et explorer son potentiel ; que le succès et l’échec sont temporaires et que seul l’effort est fiable. Les gens de différents pays ont adopté ces idées de portée universelle, incarnées par le sport, tout en réalisant leur propre socialisation nationale respective.

Socialisation morale

La socialisation morale est le processus par lequel les gens sont amenés à se comporter conformément à des normes morales. Les normes régissant le comportement des personnes sont créées dans la société afin de préserver leurs intérêts communs et d’harmoniser leurs relations les unes avec les autres. Les individus qui respectent ces normes sont loués par l’opinion sociale et se sentent à l’aise, sinon ils sont condamnés par l’opinion sociale et se sentent coupables. Les jeux et les compétitions sportives contribuent également à ce processus de socialisation morale. En commençant par les jeux d’enfants, les gens apprennent progressivement le principe du fair-play. Le respect des règles devient une condition nécessaire au déroulement des compétitions sportives. En respectant les règles du jeu, la compétition se déroule sans heurts, et ceux qui respectent exemplairement les règles du jeu se voient décerner le prix du fair-play (par exemple, la 15e Coupe du monde de football) ; ceux qui ne respectent pas les règles du jeu sont sanctionnés par l’arbitre et condamnés par l’opinion publique. Même des superstars comme Johnson et Maradona sont expulsées sans ménagement s’ils enfreignent les règles de la compétition (dopage). C’est grâce à ce conditionnement typiquement opérant que les gens apprennent progressivement à respecter les normes sportives, à faire la distinction entre les performances en compétition et la personnalité sportive, et à transférer cet apprentissage au respect d’autres normes sociales et morales.

Socialisation des rôles de genre

La socialisation aux rôles sexuels (sexrolesocialisation) est le processus qui permet aux personnes de dicter leur comportement en fonction des rôles masculins et féminins généralement acceptés dans la société. En raison des structures biologiques différentes des hommes et des femmes, les conventions sociales imposent des exigences différentes aux hommes et aux femmes, les hommes devant agir conformément aux rôles masculins et les femmes devant agir conformément aux rôles féminins. Dès l’enfance, les garçons sont encouragés à pratiquer davantage d’activités de plein air, d’activités de contact physique et d’activités vigoureuses avec de grands groupes musculaires, tandis que les filles sont encouragées à rester davantage à la maison, à rester propres et à sortir moins souvent. Les programmes sportifs font également des distinctions claires en fonction du sexe.

  1. Les épreuves ouvertes aux deux sexes sont disputées de manière spécifique à chaque sexe, alors que les règles de compétition peuvent être identiques, comme le 100 m nage libre, ou différentes, comme le volley-ball, le badminton, la gymnastique, etc.
  2. des épreuves séparées pour les hommes et les femmes, par exemple, la boxe, le hockey sur glace, etc. pour les hommes seulement, la natation synchronisée, la gymnastique artistique, etc. pour les femmes seulement.

Une telle distinction semble tenir compte principalement des différences dans les caractéristiques physiologiques des hommes et des femmes. Ces activités sportives jouent un rôle très important dans l’orientation des rôles de genre, par exemple, la gymnastique artistique peut refléter pleinement la beauté délicate des femmes, le rugby peut refléter pleinement la robustesse et la dureté des hommes, de sorte que les gens s’identifient aux rôles de genre correspondants et les imitent.

A lire également

  • Bienfaits du sport au travail : clubs sportifs d'entreprise
  • Les bienfaits du sport au niveau physique : à tout âge
  • Les bienfaits du sport au niveau psychologique : par la science
  • Risques sports de montagne : pourquoi doit-on les surmonter ?