Sports et sportifs

Handball : histoire, origine et règles du jeu de ce sport

Le handball est un sport collectif, qui a été créé en 1898 par le Danois Holger Nielson, pionnier du « handball à sept », qui utilise un terrain couvert avec un but à chaque extrémité du terrain et sept joueurs de chaque côté se passant le ballon et tirant avec les mains. Nielsen a établi les règles du handball en 1906, et le sport a été promu dans les pays scandinaves.

handball

Histoire du handball

Origines du hand

Le handball a été créé en 1898 par le Danois Holger Nielson, pionnier du « handball à sept », qui utilise un terrain couvert avec un but à chaque extrémité du terrain et sept joueurs de chaque côté se passant le ballon et tirant avec les mains. Nielsen a établi les règles du handball en 1906, et le sport a été promu dans les pays scandinaves.

En 1919, un autre professeur de sport allemand, Karl Schelenz, a amélioré la conception de Heiser et a développé le jeu de « goalball », qui était similaire au handball moderne. En 1919, Karl Schelenz, un autre professeur de sport allemand, a amélioré le concept de Hessel en formulant les règles du « handball à onze (handball de plein air) » (par exemple, des ballons plus petits, trois pas avant de passer le ballon, aucun contact corporel entre les joueurs, etc.), qui a été largement diffusé dans toute l’Europe. Depuis lors, le handball est devenu un sport très populaire en Europe, notamment en Scandinavie.

En 1928, la Fédération internationale de handball amateur (IAHF) a été fondée et a organisé la première épreuve de handball (handball à onze) aux Jeux olympiques de Berlin, en Allemagne. Plus tard, en 1938, le championnat du monde de handball masculin a été créé pour célébrer le dixième anniversaire de la Fédération. La promotion du handball n’a pas été interrompue jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale, lorsque l’Europe est devenue le principal théâtre de la guerre.

Le développement moderne du handball

Après la guerre, la Fédération internationale de handball (IHF) a été fondée le 11 juillet 1946 à Copenhague, par le Danemark, la Suède, la France, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne et la Suisse. L’IHF a commencé à promouvoir le « handball à sept », et le « handball à onze » a progressivement décliné depuis lors.

Le championnat du monde de handball masculin a été renouvelé en 1954 et est devenu le plus haut niveau de handball international ; il a été organisé tous les quatre (parfois trois) ans jusqu’en 1995, date à laquelle il est devenu un événement bisannuel ; et le championnat du monde de handball féminin a été fondé en 1957, également le plus haut niveau de handball international pour les femmes. En outre, le handball à sept a été introduit pour la première fois en tant que catégorie masculine officielle aux Jeux olympiques de 1972 à Munich, en Allemagne, et le handball féminin a été ajouté à la liste aux Jeux olympiques de 1976 à Montréal, au Canada. De nos jours, le handball est officiellement un sport international auquel participent 183 pays et 800 000 équipes.

Installations de base

Terrains

Diagramme du terrain de handball

Le terrain est de forme rectangulaire, de 40 mètres de long et de 20 mètres de large, avec la ligne de délimitation la plus longue appelée « ligne de touche » et les plus courtes appelées « ligne de but » (entre les poteaux de but) et « ligne de but extérieure » (de chaque côté du but) ; il existe des zones de sécurité autour du terrain de jeu, à au moins un mètre de la ligne de touche et deux mètres de la ligne de but extérieure. Le Club peut vérifier l’exactitude des dimensions du terrain en mesurant la longueur des deux lignes diagonales du terrain, qui mesurent 44,72 m à la diagonale et 28,28 m à la mi-temps.

Objectif

Le but mesure deux mètres de haut et trois mètres de large et est situé au milieu de la ligne de but des deux côtés du terrain. Les poteaux de but sont reliés par une poutre de section carrée de 8 cm de côté et doivent être fabriqués dans le même matériau (bois, aluminium ou composé chimique). Le but de handball doit être conforme aux spécifications de l’Organisation européenne de normalisation (EN 749, En 202.10-1).

Les poteaux de but doivent être peints en deux couleurs contrastées qui se distinguent clairement l’une de l’autre et de l’arrière-plan ; deux buts dans un même lieu doivent être de la même couleur. Le but doit être suspendu avec un filet afin qu’un ballon lancé ne rebondisse pas immédiatement ou ne passe pas à travers le but.

Limite sur le terrain

La ligne de but entre les poteaux de but a une largeur de huit centimètres et toutes les autres lignes ont une largeur de cinq centimètres ; la ligne joignant les points médians des deux lignes latérales est la « ligne centrale ».
La « surface de but » (surface de six mètres) se trouve devant le but et est délimitée par la ligne de surface de but (ligne de six mètres). Cette ligne est située à six mètres du but, d’où le nom de « zone des six mètres » (sauf pour ceux qui se précipitent après un tir). Lors d’un coup de pied de réparation de 9 mètres, le défenseur doit rester près de cette ligne.
La « surface de réparation » (zone des 9 mètres) est située devant le but, en dehors de la « surface de but », et est délimitée par la ligne libre (ligne des 9 mètres). La ligne de coup franc est une ligne pointillée, située à 3 mètres de la ligne de la surface de but et parallèle à celle-ci. Les pénalités pour les fautes commises dans cette zone sont prises sur cette ligne.
La « ligne de réparation de sept mètres » (ligne de 7 mètres) est située directement devant le but, à 7 mètres de la ligne de but et parallèlement à celle-ci, et mesure 1 mètre de long. Lorsque l’arbitre accorde un penalty de 7 mètres, le tireur du penalty effectue le coup de pied de réparation sur cette ligne dans les trois secondes. On l’appelle les « 12 mètres du handball » en raison de son taux élevé de buts marqués.
La « ligne du gardien de but » (ligne de quatre mètres) est située directement devant le but, à quatre mètres de la ligne de but et parallèlement à celle-ci, avec une longueur de quinze centimètres.

Zone de Substitution

La « zone de remplacement » est située à l’extérieur de la ligne de touche, de part et d’autre de la ligne médiane et jusqu’au banc de l’équipe. Seuls les joueurs inscrits et les officiels d’équipe qui les accompagnent peuvent entrer dans la zone de remplacement.
Utilisation de la balle

Un ballon de handball standard n° 3
Les ballons de handball doivent être sphériques, fabriqués en cuir ou en matière synthétique et ne doivent pas avoir une surface brillante ou lisse. Au moins deux balles doivent être disponibles pour chaque match ; les balles de rechange doivent être conservées sur la table d’enregistrement, prêtes à être remplacées.

Les ballons utilisés pour le handball doivent permettre au joueur de les saisir d’une seule main. La taille des ballons varie donc en fonction de l’âge et du sexe. La circonférence et le poids des ballons utilisés par les différents niveaux d’équipes sont les suivants.

Règlement de la compétition

Vue d’ensemble

Le handball se joue sur un terrain similaire à un terrain de football en salle. Sept joueurs de chaque équipe (six joueurs plus un gardien) sont sur le terrain et l’objectif est de mettre le ballon dans le but de l’adversaire, le score le plus élevé l’emportant. Lorsqu’ils contrôlent le ballon, les joueurs doivent respecter les règles de base suivantes.

Après avoir reçu le ballon, un joueur ne peut le garder que pendant 3 secondes, après quoi il doit faire une passe, dribbler (taper le ballon pour le déplacer, comme au basket-ball) ou tirer au but.
Après avoir reçu le ballon, un joueur peut faire 3 pas et doit ensuite passer, dribbler ou tirer le ballon ; si un joueur dribble, il peut faire 3 pas supplémentaires.
Aucun joueur autre que le gardien de but de l’équipe défendante ne peut pénétrer dans la zone de but.
Équipes
Un maximum de 7 joueurs par équipe peut jouer, les remplaçants étant autorisés. Chaque équipe doit avoir au moins un gardien de but. Le joueur reconnu comme gardien de but peut être le joueur de champ à tout moment, ou peut être remplacé par un septième joueur de champ pour le match, auquel cas l’absence de gardien de but est autorisée, sauf que lorsque l’équipe doit lancer le ballon du gardien de but, un joueur de champ est tenu de remplacer le gardien de but pour effectuer le lancer ; le joueur de champ peut également être le gardien de but à tout moment. Les autres joueurs sur le terrain peuvent se déplacer librement en dehors de la surface de but des deux équipes, et le gardien de but peut entrer dans toutes les parties du terrain, sauf en dehors de la surface de but de l’adversaire.

Au moins cinq joueurs de chaque équipe doivent se trouver sur le terrain au début du match ; mais si un joueur est blessé ou expulsé pendant le match, réduisant le nombre de joueurs sur le terrain à moins de cinq, le match peut continuer ; seul l’arbitre a le droit de décider d’arrêter le match.

Joueurs généraux
Tenue vestimentaire des joueurs de handball

Les règles du handball permettent aux joueurs de lancer, d’attraper, d’arrêter, de pousser ou de frapper le ballon avec leurs mains (ouvertes ou fermées), leurs bras, leur tête, leur torse, leurs cuisses et leurs genoux, mais pas de toucher le ballon avec leurs pieds ou sous le genou.

Un joueur ne doit pas tenir le ballon pendant plus de trois secondes et ne doit pas faire plus de trois pas en tenant le ballon ; lorsqu’un joueur attrape le ballon avec une ou deux mains, il doit lancer le ballon dans les trois secondes ou dans les trois pas. Une fois que le ballon a touché un autre joueur ou le but, le joueur peut taper, dribbler ou attraper le ballon à nouveau.

En outre, si un joueur continue à garder le contrôle du ballon sans intention apparente d’attaquer ou de tirer, il est considéré comme un  » match négatif  » et l’arbitre peut accorder un coup franc à l’adversaire. Lorsque l’arbitre constate qu’une équipe est « négative », il peut donner un signe d’avertissement pour permettre à l’équipe en possession du ballon de modifier sa façon d’attaquer ; si l’équipe attaquante ne tire pas après que l’arbitre a donné le signe d’avertissement, l’adversaire se verra accorder un coup franc.

Gardien de but
Tenue du gardien de but

Les lois du handball permettent au gardien de but d’utiliser n’importe quelle partie de son corps pour toucher le ballon lorsqu’il défend dans la surface de but et toutes les activités du gardien de but en possession du ballon dans la surface de but ne sont pas limitées par les règles de l’équipe sur le terrain. Un gardien de but peut également quitter la surface de but pendant un match sans le ballon et participer au match sur le terrain de jeu ; un gardien de but qui quitte la surface de but est soumis aux règles des joueurs généraux sur le terrain de jeu.

Un gardien de but ne peut pas quitter la surface de but avec le ballon après en avoir pris le contrôle, ni faire entrer dans la surface de but un ballon immobile ou roulant à l’extérieur de la surface de but. Après avoir lancé le ballon dans le but, il ne doit pas retoucher le ballon en dehors de la surface de but avant qu’il ne touche un autre joueur. Il ne doit pas non plus toucher le ballon avec son pied ou sous le genou lorsque celui-ci se trouve dans la surface de but ou roule vers l’aire de jeu.

Remplacement des joueurs

Tous les joueurs doivent entrer et sortir du terrain dans la zone de remplacement de leur équipe. Après qu’un joueur a quitté le terrain, le joueur remplacé peut entrer sur le terrain de jeu à tout moment et à plusieurs reprises sans en informer le chronométreur/enregistreur.

Si une équipe commet une infraction pendant un remplacement, l’arbitre pénalisera le joueur fautif pendant deux minutes et l’adversaire jouera un coup franc à la reprise du jeu ; si une équipe commet une infraction pendant un remplacement, seul le premier joueur fautif sera pénalisé. Si un remplaçant pénètre sur le terrain ou interfère avec le jeu dans la zone de remplacement, en plus du joueur fautif qui quitte le terrain, l’équipe sera également pénalisée et l’autre membre de l’équipe sur le terrain sera retiré du terrain pendant deux minutes.

Équipement

Les joueurs d’une même équipe doivent porter le même uniforme et les couleurs et motifs des deux équipes doivent se distinguer clairement l’un de l’autre.

Les numéros de maillot des joueurs sont de 1 à 99 et la couleur des numéros doit se distinguer clairement de la couleur et du motif des vêtements. Le numéro imprimé au dos du maillot doit avoir une hauteur minimale de 20 cm. Les capitaines des deux équipes portent un brassard sur le haut du bras.

Temps de jeu

Arrêt d’une minute pendant le match
Un match de handball standard (équipes de 16 ans et plus) est divisé en une première et une deuxième mi-temps de 30 minutes, et deux mi-temps de 25 minutes pour les équipes de jeunes de 12 à 16 ans et deux mi-temps de 20 minutes pour les équipes de juniors de 8 à 12 ans. L’intervalle est généralement de 10 minutes (maximum 15 minutes), après quoi les équipes doivent échanger le terrain.

Le jeu est suspendu lorsqu’un joueur se voit infliger une pénalité de deux minutes, une disqualification ou une expulsion, ou lorsqu’une équipe joue un ballon de sept mètres ; en outre, le temps du match est suspendu pendant un temps mort d’une minute pour l’équipe et un remplacement. Pendant un arrêt du temps, l’arbitre ordonne au chronométreur d’arrêter et de redémarrer le chronomètre à l’aide de signaux manuels.

Si les équipes sont toujours à égalité à la fin du temps de jeu normal et que les règles du jeu exigent que le vainqueur soit désigné, les équipes joueront une prolongation après une pause de cinq minutes. Si le match est toujours à égalité après la première prolongation, les équipes joueront une deuxième prolongation après une pause de cinq minutes. La deuxième prolongation est divisée en 5 minutes pour la première et la deuxième mi-temps, avec un intervalle d’une minute (les deux équipes changent de salle) ; si les équipes sont toujours à égalité après la deuxième prolongation, le vainqueur sera désigné selon les règles du jeu.

Pendant le temps de jeu normal, chaque équipe a droit à un arrêt d’une minute par mi-temps ; une équipe ne peut demander un arrêt au bureau du marqueur que si elle est en possession du ballon.

Tirs au but
Hors limites

L’arbitre accorde une « remise en jeu » lorsque le ballon a franchi la totalité de la ligne de touche ou l’extérieur de la ligne de but. Si le ballon franchit la ligne de but, le joueur jette le ballon à la jonction de la ligne de but et de la ligne de touche, du côté où le ballon a été mis en touche.

Le joueur qui lance le ballon doit garder un pied sur la ligne de touche jusqu’à ce que le ballon soit lancé ; l’équipe qui lance le ballon ne peut pas le poser sur le sol et le ramasser. De plus, l’équipe adverse doit se trouver à au moins trois mètres de l’équipe qui lance.

Coup de pied de but

L’arbitre accorde une remise en jeu lorsque le gardien de but contrôle le ballon dans la surface de but, ou lorsque le ballon franchit la ligne de but extérieure et est finalement touché par le gardien de but ou un adversaire. Le gardien de but lance le ballon depuis la surface de but par-dessus la ligne de but ; lorsque le gardien lance le ballon en dehors de la surface de but, le but est joué. Après que la balle de but a été lancée, le gardien ne doit plus toucher la balle avant qu’elle ne touche un autre membre de l’équipe.

Coup franc

Lorsque l’équipe en possession du ballon commet une faute, ou lorsque l’équipe en défense perd la possession du ballon au profit de l’équipe en attaque à la suite d’une faute, l’arbitre interrompt le jeu et accorde un jet franc à l’équipe adverse pour reprendre le jeu.

En plus de la faute de jeu, l’arbitre accordera également un jet franc lorsque

Le jeu est interrompu pour un jeu sans faute et, à la reprise, l’équipe en possession du ballon avant l’interruption continue d’être en possession du ballon.
le jeu est interrompu par un manque de possession du ballon par l’une ou l’autre des équipes et, après la reprise, l’équipe qui était en dernière possession du ballon avant l’interruption du jeu continue à le posséder.
Si le jeu est interrompu parce que le ballon touche le plafond ou un élément situé au-dessus du terrain, l’équipe qui a eu le contrôle du ballon en dernier lieu avant qu’il ne soit touché en restera en possession.

Boule de sept mètres

Une pénalité de sept mètres est accordée à l’équipe en jaune.
L’arbitre accorde un jet de 7 mètres lorsqu’un joueur en défense fait perdre la possession du ballon ou l’équilibre à l’équipe attaquante et lui fait ainsi perdre une occasion de but évidente. Cependant, si le défenseur commet une faute mais que l’attaquant continue à marquer, il n’est pas nécessaire d’accorder une remise en jeu de 7 mètres.

Le joueur attaquant qui effectue le coup de pied de sept mètres doit mettre le ballon dans le but dans les trois secondes qui suivent le coup de sifflet de l’arbitre. Le joueur ne doit pas toucher ou franchir la ligne des sept mètres avant que le ballon ne quitte sa main et un membre de son équipe doit se trouver en dehors de la ligne de coup franc, sinon un coup franc sera accordé à l’adversaire. L’équipe adverse doit se tenir en dehors de la ligne de coup franc et à au moins trois mètres de la ligne des sept mètres. Elle ne doit pas franchir la ligne du gardien de but, sinon, si le joueur qui effectue la remise en jeu manque le but, la remise en jeu sera répétée.

Après une remise en jeu, le joueur attaquant ne doit pas toucher le ballon avant que celui-ci n’ait touché un joueur de l’équipe adverse ou le but.

Fautes et pénalités personnelles

Le joueur de handball hongrois Ferenc Iyesz est bloqué par le joueur de handball polonais Artur Siodmak pour une faute.
Foul play
Les règles du handball ne permettent pas à un joueur de faire l’une des choses suivantes

Arracher ou frapper le ballon dans les mains d’un joueur adverse.
Bloquer ou serrer un adversaire avec la main, le bras, la cuisse ou toute autre partie du corps.
Tirer, tenir ou pousser un adversaire (corps ou vêtements).
Courir, sauter et assommer un adversaire.
Interférer avec, bloquer ou mettre en danger un adversaire avec ou sans le ballon d’une manière contraire aux règles.
Si un joueur commet une faute contre un adversaire, et non contre le ballon, il sera soumis à une « punition personnelle ». Une « sanction personnelle » signifie qu’en plus d’un coup franc ou d’une pénalité de 7m pour l’équipe du joueur fautif, ce dernier sera également sanctionné personnellement. En principe, la sanction augmente avec le nombre de fautes commises, mais dans des cas exceptionnels, l’arbitre peut aussi imposer directement une sanction plus lourde.

Un joueur commet une infraction à l’esprit sportif ou à la moralité (y compris les actions ou les paroles).
un joueur commet une attaque qui met en danger l’intégrité physique d’un adversaire (par exemple, frapper un adversaire à la tête ou au cou, frapper délibérément un adversaire avec le pied ou frapper délibérément le gardien de but à la tête lorsqu’il lance un ballon de sept mètres)
Les joueurs se battent pendant les matchs.

Pénalité personnelle
Avertissement (carton jaune)

L’arbitre adresse un avertissement (carton jaune) au joueur n°8 en maillot noir.
Un avertissement est le début d’une  » pénalité progressive  » et l’arbitre peut infliger un avertissement à un joueur si

un joueur commet une faute qui est principalement ou délibérément dirigée vers le corps d’un adversaire.
Un joueur retarde la remise en jeu officielle en ignorant le fait qu’il se trouve à trois mètres de la remise en jeu ou de toute autre manière.
Un joueur ou un officiel proteste contre la décision de l’arbitre (par des mots ou des gestes).
tenter de tromper l’arbitre par un comportement dramatique
le propriétaire bloque un tir ou fait obstacle à une passe avec le pied ou sous le genou
Pénétrer de manière répétée dans la surface de réparation pour des raisons tactiques.
Lorsque l’arbitre prononce un avertissement, un carton jaune est brandi devant le joueur ou l’officiel pénalisé.

Si l’arbitre a donné un avertissement à un joueur, ou trois avertissements à des joueurs de la même équipe, le joueur sera exclu pour deux minutes pour une deuxième infraction. L’arbitre ne peut pas donner d’avertissement à un joueur qui a été expulsé pendant deux minutes.

Éjection de deux minutes

L’arbitre accorde une expulsion de deux minutes à un joueur.
L’arbitre peut accorder une suspension de deux minutes à un joueur dans les circonstances suivantes.

une erreur de remplacement ou une entrée illégale sur le terrain de jeu.
Une conduite antisportive ou contraire à l’éthique répétée sur ou en dehors du terrain.
Faute répétée après qu’un joueur a été averti.
un joueur qui ne pose pas le ballon à terre immédiatement lorsque l’arbitre le remet à l’équipe adverse.
Un joueur/membre du personnel de cette équipe est disqualifié du match.
Lorsque l’arbitre accorde une pénalité de deux minutes à un joueur, il lève le bras et le tend au joueur ou à l’officiel pénalisé ; le joueur pénalisé est tenu de quitter le terrain de jeu pendant deux minutes à compter du moment où l’arbitre siffle la reprise du jeu. Un joueur n’est pas autorisé à jouer pendant le temps où il est expulsé, en d’autres termes, le nombre de joueurs sur le terrain pour cette équipe est réduit d’un. Si un joueur est pénalisé moins de deux minutes avant la fin de la première mi-temps, la pénalité se poursuivra en seconde mi-temps.

Si le même joueur est expulsé pour la troisième fois, il sera disqualifié du match.

Disqualification (carton rouge)

L’arbitre montre un carton rouge au joueur n°3 en chemise blanche.
L’arbitre peut disqualifier un joueur du match (Disqualification) dans les circonstances suivantes.

Un membre de l’équipe qui n’a pas le droit de participer au match entre sur le terrain de manière illégale.
Lorsqu’un membre de l’équipe est exclu pour deux minutes et qu’ensuite un membre de la même équipe commet une conduite antisportive.
Un joueur commet une faute qui met en danger la santé d’un adversaire.
Comportement antisportif grave d’un joueur ou d’un officiel sur ou en dehors du terrain de jeu.
Un joueur ou un membre du personnel de l’équipe commet une bagarre en dehors du temps de jeu, c’est-à-dire avant le début du match ou pendant une interruption du jeu.
Une troisième expulsion du même joueur du terrain de jeu.
Comportement antisportif répété d’un joueur ou d’un membre de l’équipe pendant une interruption du jeu.
Lorsque l’arbitre prononce une disqualification à l’encontre d’un joueur, il montrera le carton rouge au joueur ou à l’officiel pénalisé. Le joueur/membre du personnel pénalisé ne participera plus au match, quittera immédiatement le terrain et le banc et ne communiquera en aucune façon avec l’équipe pour le reste du match. Si un joueur/membre du staff est disqualifié pendant un match, un joueur de cette équipe sera exclu pour deux minutes.

Disqualification et rapport écrit (carte bleue)

Le carton bleu est l’un des nouveaux éléments ajoutés par l’IHF aux modifications du Code 2016 afin d’indiquer clairement aux équipes, aux spectateurs et aux médias qu’en plus de la décision de disqualification, l’arbitre soumettra également un rapport écrit à la commission de discipline de l’événement concerné après le match pour qu’elle prenne des mesures de suivi.

L’arbitre peut disqualifier un joueur d’un match et faire un rapport écrit d’information si

le joueur a agi d’une manière particulièrement imprudente ou dangereuse.
Un joueur commet un acte prémédité ou malveillant qui n’est pas lié au match.
un comportement insultant ou menaçant (paroles ou gestes) à l’égard d’une autre personne.
Un officiel ou un joueur de l’équipe qui perturbe une occasion manifeste de marquer dans l’aire de jeu ou sur le banc.
Lorsqu’un joueur ou un officiel d’équipe empêche ou retarde un adversaire de lancer le ballon dans les 30 dernières secondes de jeu alors que le ballon se trouve dans un arrêt de jeu, dans le but d’empêcher l’adversaire de tirer au but ou d’obtenir une occasion de but manifeste.
Lorsque l’arbitre détermine que la conduite du joueur ou de l’officiel justifie une disqualification, un rapport sera soumis à la Commission de discipline du match pour suite à donner. Un carton rouge sera montré au joueur ou à l’officiel pour indiquer la disqualification, suivi d’un carton bleu pour l’équipe, les spectateurs et les médias. Un joueur ou un officiel qui a reçu un carton bleu n’est pas autorisé à jouer pour le reste du match et doit quitter le terrain et le banc immédiatement et ne doit pas être associé à l’équipe de quelque manière que ce soit pour le reste du match.

Arbitres
Arbitres pour les matchs de handball

Quatre arbitres pour un match
Chaque match est arbitré par deux arbitres d’autorité égale, assistés d’un marqueur et d’un chronométreur.

Arbitres

L’arbitre est chargé de maintenir l’ordre dans le jeu et de superviser le comportement des joueurs dès leur entrée sur le terrain. L’arbitre est également chargé de vérifier le terrain de jeu, les buts, les ballons, la tenue des joueurs, le nombre de remplaçants et le personnel accompagnant les deux équipes avant le match.

Avant le début du match, un arbitre choisit le terrain de jeu en tirant à pile ou face. Au début du match, l’un des arbitres est l' »arbitre de champ » et se tient derrière l’équipe qui donne le coup d’envoi ; lorsque l’équipe adverse obtient le ballon, l’arbitre de champ initial se retire sur la ligne de but à l’extérieur de la moitié de terrain de l’équipe qui défend (anciennement attaquante) et devient l' »arbitre de la ligne de but ». Les deux arbitres échangent souvent leur place pendant le match.

Les deux arbitres sont chargés de veiller à ce que le match se déroule conformément aux règles et que des pénalités (y compris les avertissements, les retraits de deux minutes, les coups francs et les pénalités de sept mètres) soient accordées à toutes les équipes et à tous les joueurs qui commettent des fautes. Si deux arbitres sifflent pour la même équipe/le même joueur au même moment mais ne sont pas d’accord sur le niveau de la sanction, l’arbitre imposera la sanction la plus lourde. Si les deux arbitres sifflent une faute ou un ballon en touche, mais ne sont pas d’accord sur la décision de pénaliser l’équipe/le joueur, les deux arbitres devraient se mettre d’accord pour prendre la même décision ; s’ils ne peuvent pas parvenir à un consensus, l’arbitre sur le terrain devrait faire appliquer la décision.

Chronométreur

Le chronométreur est chargé de mesurer le temps de jeu, le temps d’arrêt de jeu et le temps de l’équipe pénalisée, et de faire retentir la sirène pour signaler la reprise ou l’arrêt du jeu après ces trois temps.

Marqueur

Le marqueur est chargé d’inscrire le nombre et le moment des buts marqués par les joueurs (tous les buts légaux sont comptés comme un point), d’enregistrer les cartons rouges et jaunes, et de lever le carton rouge lorsqu’un joueur est expulsé pour la troisième fois pendant deux minutes pour indiquer que le joueur a été expulsé et doit quitter le terrain immédiatement.

Organe directeur et tournois majeurs

La Fédération internationale de handball (IHF) est l’organe directeur du handball dans le monde. Elle se compose de cinq fédérations régionales de handball qui régissent le handball sur chacun des cinq continents. La liste suivante détaille les membres de chaque fédération et le plus haut niveau de tournois internationaux et de clubs qu’ils organisent.

A lire également

  • Football : pourquoi pratiquer le foot ? Quels sont les risques ?
  • Quels sont les avantages et les inconvénients du basketball ?